Les aides auxquelles vous pouvez prétendre pour vos travaux en 2024

Rénover son logement peut représenter un investissement financier important. Heureusement, il existe en France un grand nombre d’aides auxquelles vous pouvez prétendre pour alléger le coût de vos travaux. Ces aides peuvent provenir de l’État, des collectivités territoriales ou encore des fournisseurs d’énergie. Dans cet article, nous allons explorer les différentes possibilités qui s’offrent à vous afin de réaliser vos projets de rénovation dans les meilleures conditions.

Aides de l’État pour la rénovation énergétique

La transition énergétique est une priorité nationale, et plusieurs dispositifs ont été mis en place par l’État pour encourager les particuliers à améliorer l’efficacité énergétique de leur logement.

A lire également : Quels sont les risques de rénover son logement soi-même?

MaPrimeRénov’

Le dispositif MaPrimeRénov’ a remplacé le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) depuis janvier 2020. Cette aide vise à financer des travaux permettant de réduire la consommation d’énergie du logement. Elle concerne principalement :

  • Les travaux d’isolation thermique (murs, toitures, planchers)
  • Le remplacement des chaudières anciennes par des modèles plus performants
  • L’installation de nouvelles fenêtres isolantes

En fonction des revenus du ménage, le montant de l’aide varie. Les ménages aux revenus modestes bénéficient généralement d’une couverture plus importante.

Cela peut vous intéresser : Quel portail choisir ?

Prêt à taux zéro (PTZ)

Le prêt à taux zéro est un autre dispositif soutenu par l’État qui peut permettre de financer vos travaux de rénovation. Ce prêt, comme son nom l’indique, est accordé sans intérêts d’emprunt. Il est accessible sous certaines conditions de ressources et concerne essentiellement les projets visant à rendre le logement plus économe en énergie.

Par exemple, les travaux d’isolation thermique, de remplacement de chauffage vieillot par des équipements plus efficients, ainsi que l’amélioration de la ventilation, peuvent être financés par ce biais.

Dispositions spécifiques pour l’adaptation du logement : MaPrimeAdapt’

En plus des dispositifs existants pour la rénovation énergétique, des aides sont également accessibles pour adapter votre logement à des situations particulières, notamment pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.

Comme détaillé dans cet article sur l’aide MaPrimeAdapt’, ce dispositif vise à couvrir les frais de transformation du domicile pour répondre aux besoins spécifiques des personnes âgées et/ou handicapées. Les types de travaux concernés comprennent l’aménagement de salles de bains, la pose de rampes d’accès, entre autres aménagements nécessaires pour un cadre de vie sécurisé et adapté.

Les aides locales des collectivités territoriales

Outre les dispositifs nationaux, les collectivités territoriales proposent souvent des aides complémentaires pour encourager les rénovations énergétiques sur leur territoire. Chaque région, département ou commune dispose de ses propres programmes et critères d’éligibilité.

Les aides régionales

Plusieurs conseils régionaux mettent à disposition des subventions pour différents types de travaux, surtout ceux liés à l’efficacité énergétique. Par exemple, certaines régions offrent des primes supplémentaires pour l’installation de panneaux solaires ou pour des projets de réhabilitation complète.

Les aides départementales et communales

Divers départements et communes accordent aussi des subventions, des prêts à taux réduits ou des exonérations fiscales (comme une réduction de la taxe foncière sur certaines propriétés). Ces aides varient selon les territoires, mais visent presque toujours à promouvoir des rénovations respectueuses de l’environnement.

Aides des fournisseurs d’énergie : les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)

Les fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, carburants) sont également impliqués dans la mise en œuvre de travaux de rénovation énergétique à travers les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE).

Principe des CEE

Le programme oblige ces entreprises à encourager les économies d’énergie auprès de leurs clients, notamment via des « primes énergie ». En pratique, les consommateurs effectuant des travaux réduisant la consommation énergétique peuvent recevoir une prime financière versée par les fournisseurs. Parmi les actions concernées par cette aide figurent :

  • Isolation des combles et des murs
  • Installation d’une chaudière à haute efficacité énergétique
  • Mise en place d’équipements électriques performants

Ces primes varient selon l’ampleur des travaux réalisés et doivent être demandées avant le commencement desdits travaux.

Les avantages fiscaux pour la rénovation

Un autre moyen de réduire le coût de vos travaux de rénovation réside dans les avantages fiscaux proposés par les pouvoirs publics. Voyons les principaux dispositifs fiscaux disponibles.

TVA réduite pour les travaux de rénovation

Pour inciter les propriétaires à se lancer dans des projets de rénovation, la TVA applicable aux travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien des logements anciens peut bénéficier d’un taux réduit (5,5% ou 10% au lieu des 20% standards). Toutefois, il faut que les travaux soient effectués par une entreprise.

Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Bien qu’il ait été principalement remplacé par MaPrimeRénov’, le CITE reste disponible pour les dépenses engagées jusqu’à fin 2019, et celles-ci pourront encore être déclarées dans vos démarches fiscales prochaines. Le taux de crédit dépendant des types de travaux réalisés a pour but de rendre éligibles divers projets visant l’efficience énergétique.

Conseils pratiques pour maximiser les aides

Pour tirer pleinement parti des différentes aides disponibles, quelques astuces seront utiles afin de bien monter vos dossiers, choisir les bons professionnels et optimiser votre projet.

S’informer et comparer les aides

Consulter régulièrement les plateformes dédiées pour rester informé des modifications apportées aux dispositifs existants. Faites jouer la concurrence parmi les professionnels qualifiés RGE (Reconnus Garants de l’Environnement) pour obtenir des devis précis et des prestations optimales.

Prévoir l’accompagnement administratif

Certaines agences et associations locales proposent un accompagnement gratuit pour la constitution de vos dossiers de demande d’aides. Recourir à ce type de service peut simplifier énormément vos démarches administratives et garantir que vous n’oubliez aucune pièce nécessaire à l’obtention des subventions.

source image à la une : unsplash